Le Voyage de
S
ant Efflam-
[Accueil] Les moines

Mus par leur foi, leur audace et leur connaissance de la mer, les moines navigateurs celtes ont en leur temps fait reculer les frontières du monde connu.

Naviguant dans toute l’Europe et jusqu’au large de Terre-Neuve à bord de canots de cuir non pontés, les curraghs, ils vont, entre le IV’ et le VIII’ siècle, accomplir ce qui peut être considéré comme l’une des plus fantastiques épopées de l’histoire maritime. Mais l’Histoire les a oubliés.

St Efflam. Pardon le 6 novembre.

Prince d’Hibernie (Irlande), marié à sainte Enora, saint Efflam ne consomma pas le mariage avec sa femme et prit la mer pour venir en Armorique en compagnie de quelques disciples. Débarqué sur la Lige de Grève, près de Plestin une baie porte son nom), il y planta une croix avant d’aider le roi Arthur à triompher d’un dragon qu’il obligea à se noyer dans la mer. Pour désaltérer le roi, il fit jaillir une source, à laquelle on peut encore s’abreuver à Toul-Efflam.

Il bâtit son ermitage non loin de là. Sa femme l’ayant rejoint pour vivre la même vie que lui, la légende dit qu’ils moururent exactement au même moment.

La ressemblance entre les noms Efflam et flamme est à l’origine du motif des invocations : on prie ce saint pour obtenir la guérison des brûlures, des tumeurs inflammatoires, des phlegmons, panaris et furoncles, des membres luxés. On apporte en offrande des poignées de pointes et de clous qu’on dépose sans compter au pied de la statue, dans sa chapelle de Kervignac (Morbihan).

A Langoëlan, on l’invoque pour se protéger contre le feu, le tonnerre et la mort subite. La tradition rapporte qu’il est aussi le patron des conscrits et des maris jaloux : " Ceux-ci déposent à la surface de l’eau trois morceaux de pain figurant le saint, le mari et son épouse ; lorsque le morceau du saint se rapproche des deux autres, aucune trahison n’est à redouter. "

Honoré à Carhaix (Finistère), Langoëlan, Merlevenez (Morbihan), saint Efflam est le patron de Plestin-les-Grèves (Côtesd’Armor). Jadis, plusieurs chapelles lui étaient dédiées à Kervignac, Langoëlan, Saint-Gildas et Carnoet (Côtes-d’Armor) et Plestin. Les chapelles de Morlaix (Finistère) et de Pedernec (Côtes-d’Armor), fort anciennes, sont encore placées sous son vocable. Plestin conserve le tombeau du saint, datant du XVI’ siècle et plusieurs statues. Une statue du XVIII’ siècle le représente en riche costume à Trebeurden (Côtes-d’Armor). Autres statues à Morlaix, Carnoet, Plusquellec, Tonquedec, Trezeny (Côtes-d’Armor).

 
Le Voyage de
S
ant Efflam
Association "Aux Marches du Cranou"
Nellac'h - 29460 HANVEC
Tél/Fax : 02 98 21 91 23